>> Retour

Accueillir à la ferme



Pourquoi l'Accueil Social ?

L' Accueil social est proposé à des personnes qui, en raison de leur situation économique, administrative ou familiale éprouvent la nécessité de trouver un havre protecteur et/ou un lieu ressourçant.

L’accueil social se déroule dans un lieu ayant un lien à la terre, souvent une ferme, avec un projet d’accueil établi. Ces lieux d'accueil offrent un support concret intégré dans une réalité socio-économique et rurale.

Les fermes paysannes sont des lieux de construction d'un avenir commun. Les petites fermes diversifiées ainsi que les structures de transformation de produits paysans ont une fonction nourricière : toutes les étapes de fabrication des aliments sont concrètement mises en œuvre, dans le cadre d'un travail autonome. Ces lieux offrent ainsi un espace où les personnes fragilisés et/ou démunies peuvent renouer des liens essentiels, avec la terre, les animaux domestiques et les humains, se reposer, et faire.

Le cadre de cette action est encadré par une charte reprenant les valeurs fondatrices de l’accueil social du CIVAM 31.

Par ce projet-pilote, nous souhaitons semer des graines : celles de la rencontre, de l’échange y compris des savoir-faire réciproques, en donnant à voir le sens d’un travail en dehors d’une société consumériste.

Projet Pilote Accueil Social


Le projet pilote est la phase d’expérimentation permettant de valider les conditions concrètes d'accueil en co-construction entre les accueillant.es volontaires et les associations partenaires.

Pour cela, des accueillantes volontaires se sont constituées en groupe pour porter attention aux femmes victimes de violences et aux migrant-es.
Les femmes victimes de violences sont souvent peu accompagnées, disposent de peu de lieux d’accueil. De plus le confinement a généré une recrudescence de violences conjugales.
Les migrant-es, demandeurs/ses d'asile ou non, voient leur nombre augmenter et élargir les possibilités d’accueil devient central.

Le projet pilote consistera à :
  • • Mettre en place des actions de formations, d’échange de pratiques en lien avec ces acteurs pionniers, paysannes et associations d'accompagnement ;
  • • Tester et expérimenter des accueils avec un petit groupe de paysannes accueillantes
  • • Elargir l'action à d'autres paysan-nes et travailleurs/euses ruraux d’une part et à d'autres catégories de personnes fragiles, démunies ou en grande difficulté.

Le CIVAM s'est rapproché des associations d'accompagnement des personnes fragilisées avec pour but de créer du lien entre accueillies et accueillantes en se basant sur la solidarité et les échanges personnalisés d'humain à humain.


Les associations contactées :

Associations agissant auprès des Demandeurs d'asile :
- Association Diversités à Carla-Bayle (09)
- CADA de L’Isle-Jourdain (32)
- Centre de santé communautaire La Case de santé (Toulouse)
- Paroisse St Nicolas (Toulouse)
Associations agissant auprès des femmes violentées :
- Association Pour l'Initiative Autonome des Femmes (APIAF Toulouse)

Les accueillantes :

7 fermes pilotes participent au projet. Cliquer pour afficher la fiche de chaque ferme.
  • • Nolwenn Leurent, Le jardin du Parc, Mauvaisin
  • • Mathilde Mouton, Des Lys a la Ferme, Rieumes
  • • Séverine Lascombe, Villeneuve-du-Latou (Ariège)